Bienvenue aux pollinisateurs !

Ruchers en ville : Dijon fait le buzzz !





La ville de Dijon accueille dans ses parcs, jardins et terrasses d'immeubles, une centaine de ruches peuplées d'abeilles citadines !

En 2013, la ville s'est également engagée auprès de l'Union nationale de l'apiculture française et soutient son programme « Abeille, sentinelle de l'environnement » qui vise à préserver la vie des abeilles et à défendre la biodiversité.

35 % de la quantité de notre alimentation et 65 % de sa diversité dépendent de la pollinisation par les insectes. Le déclin des insectes pollinisateurs est aujourd’hui préoccupant : en butinant de fleur en fleur, ces animaux jouent un rôle majeur pour la reproduction de 200 000 espèces de plantes sauvages et cultivées. 


Miel de Dijon : le goût de la vi(ll)e

Butiner varié...

À Dijon, les insectes pollinisateurs trouvent leurs sources de nourriture au sein des 820 hectares d'espaces verts de la commune (espaces gérés par des techniques raisonnées et alternatives, mise en place de prairies urbaines favorables aux insectes pollinisateurs ...), sans oublier jardins, potagers et jardinières fleuries des habitants ! 

Les pollens ont de multiples provenances à Dijon : tilleuls, colza, arbres fruitiers, érables, châtaigniers, saules, brassicacées (moutarde), bleuets, vigne vierge, thym et plantin...

Des couleurs, des odeurs et des saveurs...

Le Miel de Dijon offre de jolies variations d'ambré, des textures plus ou moins crémeuses et d es notes fruitées, mentholées ou encore acidulées.


Pour vos papilles...

Le miel de Dijon est en vente dans les trois points de vente de l'office de tourisme de Dijon et au Jardin des sciences (planétarium et muséum).


Un projet collaboratif

En 2013, la ville s'est engagée aupès de l'Union nationale de l'apiculture française et soutient son programme "Abeille, sentinelle de l'environnement" qui vise à préserver la vie des abeilles et à défendre la biodiversité.

La ville a également rassemblé les forces locales et s'appuie sur les compétences d'associations et d'apiculteurs professionnels : Sage, Amis des abeilles, Jardinot, Thomas Descombard (Ruchers de Bourgogne) et Philippe Gaulard.

Ont également participé à ce projet : les salariés travailleurs handicapés de Promut Chenôve (Mutualité française bourguignonne) pour les parcs à abeilles et les enfants de l'IME (PEP 21) pour les cadres de certaines ruches (avec l'aide de l'association Jardinot).